samedi 14 février 2009

Reportage sur les petites bêtes de la Saint Valentin



Au premier abord, on pourrait croire à des papillons, des moustiques, ou encore, tout simplement des poussières . En y regardant de plus près, on peut constater que leur forme est instable. Tantôt elle change de taille,tantôt elle disparaît.


On pourrait les comparer aux sylvains des forêts, à une différence près, c'est que ceux là n'hésitent pas aller en milieu urbain, sous nos fenêtres où dans nos pots de géranium afin de mieux guetter les sentiments naissants dont ils se repaissent. C'est donc en ce jour de Saint Valentin, où beaucoup de personnes pensent amoureusement à l être aimé et où nos sentiments foisonnent, qu'on a le plus de chance d 'en croiser. Car, en se goinfrant à s' en faire exploser la panse, leur vigilance se relâche et ils deviennent alors plus facilement visibles à nos yeux. Leur forme dépendra alors surtout de notre humeur du moment et du sentiment qui sera absorbé.




Ouvrez grand les yeux, les oreilles et le coeur et vous les apercevrez peut-être, les petits Valutins de la saint Valentin....


Aucun commentaire: